Spartan Race Carcassonne 2017

Ce weekend a eu lieu la 1ère édition de la Spartan Race de Carcassonne. Les organisateurs ont su exploiter pleinement le lac de Cavayère et ont offert aux 3000 participants une course d’obstacle “aquatique” 😉 .

Côté Élites, le parcours a fait souffrir également : à la fois technique et physique, mais cela n’empêche pas de beaux chronos…

Super Élite Homme

  1. Albert SOLEY (ESP) 1:32:31
  2. Olivier GUENEGAN (FRA) 1:41:22
  3. David LABROSSE (FRA) – 1:43:31

Super Élite Femme

  1. Kelly MAILLOT (FRA) 2:16:10
  2. Amélie TOBAR (FRA) 2:21:52
  3. Angélique CHETANEAU (FRA) 2:25:45

Sprint Élite Homme

  1. Albert SOLEY (ESP) 00:51:51
  2. Nacor PUIG (ESP) 00:54:40
  3. David LABROSSE (FRA) 00:55:15

Sprint Élite Femme

  1. Laura GIROD (FRA) 1:13:43
  2. Mariannick ESKO (FRA) 1:24:03
  3. Mélanie BOURDIER (FRA) 1:24:27

Aujourd’hui je laisse la parole à Guillaume et Bruno qui nous racontent leur première Spartan !

Après notre participation père-fils à la Tough Viking 2016 et quelques courses à obstacles plus fun chacun de notre côté, nous voilà inscrits à notre première Spartan Race…

14h : Nous devons déjà nous hisser au-dessus d’une palissade pour pénétrer dans l’enceinte de départ. La pression monte. Après un échauffement de Spartiate, l’animateur crée une véritable osmose au sein de la vague : nous sommes prêts !! Aroo Aroo Aroo

14h15 : Nous nous élançons sans savoir ce qui nous attend vraiment… Le premier obstacle donne le ton : le parcours sera en grande partie aquatique, pour notre plus grand plaisir.

Le début de la course est relativement tranquille et nous enchaînons les obstacles sans nous mettre dans le rouge : dessus-dessous dans l’eau, poutre d’équilibre, remontée de ruisseau, filet, passage d’un tunnel se terminant par quelques brasses pour rejoindre la terre ferme.
Après un peu plus d’un tiers de course, nous devons traverser un bras du lac à l’aide d’une tyrolienne simple horizontale. Vraiment sympa, mais plus dur qu’il n’y paraît : gare à celui qui lâche et devra rejoindre la rive à la nage !

A partir de là, les choses se corsent. Les obstacles suivants s’enchaînent rapidement et nécessitent une dépense d’énergie importante et une certaine force physique. Le dénivelé ne facilite pas la tâche. Le temps est une notion qui nous échappe alors.
Chaque obstacle franchi devient, à lui seul, une victoire : porter de rondin sur terre comme dans l’eau, sac de sable, plan incliné avec corde, plan incliné inversé, ramping sous barbelés, filet à remonter pour sortir du lac à flanc de « falaise », déversoir à remonter avec corde, porter de parpaing.

Puis le parcours redevient plat, mais les derniers obstacles ne nous laissent aucun répit : palissade, monter de corde avec départ dans l’eau, poids à soulever, le fameux Olympus, filet horizontal et monkey bars. Et vient le temps des burpees…

17h04, 90 burpees et près de 9 km parcourus : Nous sautons enfin au-dessus du feu, ce qui sonne la fin de notre aventure. Lessivés, mais heureux !

Nous avons aimé :

  • le cadre qui se prête totalement à ce type de course
  • l’originalité des obstacles notamment les obstacles aquatiques
  • la difficulté du parcours
  • l’absence de plan de course pour une surprise totale
  • l’organisation en général (accueil, village, ambiance)
  • la présence de nombreux photographes sur l’ensemble du parcours

Nous avons regretté :

  • l’absence du mythique lancer de javelot
  • les 30 minutes d’attente avant la tyrolienne
  • l’interdiction de nous entraider au monter de corde alors que nous étions en vague fun
  • l’absence de taille XL pour le t-shirt Finisher

Prochaines courses

X