Spartan Race Sprint Hong Kong 2017

Aujourd’hui je laisse la parole à Romain qui a participé à la Spartan Race Hong Kong 2017 !

La course que j’ai faite hier le 22 avril était la Spartan Race Sprint HK, un challenge de 6 km environ agrémentée de 20 obstacles dans les étendues “campagnardes” (a l’échelle de HK, néanmoins très peuplées) du nord ouest de Hong Kong.

J’ai donc eu droit a 31 ans à trois premières fois : ma première course “trail”, ma première course d’obstacle et ma première Spartan ! Étant naturellement curieux de ce genre de course, deux collègues et amis férus de trail et OCR m’ont aidé a sauter le pas et poussé a m’inscrire à cet événement. Au-delà de l’aspect dépassement de soi en individuel, ma nature de rugbyman a apprécié l’esprit d’équipe qui régnait sur certains obstacles donnant plus de fil a retordre. J’ai également été agréablement surpris par l’esprit festif et convivial du “village sportif” que l’organisation de cet événement massif (environ 4000 participants) a réussi à maintenir.

Du fait d’une préparation plutôt courte (une semaine seulement) et n’ayant pas reçu d’information sur les obstacles de la journée, je n’ai pas eu d’autre choix que d’attaquer les obstacles un par un, sans gestion ou stratégie particulière. Certains ont d’ailleurs clairement puisé dans mes ressources mentales les plus profondes, comme le Bucket Carry, qui consiste a transporter un seau de 40 kg rempli de gravier sur quelques centaines de mètres. Je ne devais clairement pas avoir la meilleure stratégie de port du seau, ayant du faire une demi-douzaine de pauses avec de grosses éraflures au niveau des avant-bras.

En revanche, l’Atlas Carry (soutenir une boule de 40 kg sur quelques mètres aller-retour avec 5 burpees au milieu) et le sac de sable de 40 kg sur l’épaule m’ont paru plus simples a manœuvrer, peut-être est-ce du (au moins relativement) au type d’exercices dont je suis familier a l’entrainement de rugby.

Une autre grande difficulté de la journée s’est révélée être la météo, la pluie s’étant invitée des le départ de notre course. La fatigue n’aidant pas, j’ai du me résoudre à 3 séries de burpees au moment des obstacles de barre (e.g. monkey bars, anneaux) et de montée de corde, toutes glissantes d’eau et de boue à la fin de la course.

Quoi qu’il en soit, la Spartan Race Sprint a parfaitement tenue sa promesse, celle de me sortir de ma zone de confort et paradoxalement de m’amuser dans des situations peu confortables. Je pense déjà à m’inscrire pour la prochaine session a HK prévue en novembre 2017, en espérant que davantage de préparation ou de matériel approprié (chaussures de trail anti-patinage) puissent me permettre de “booster” ma performance !

Pour souvenir, voici la vidéo de 2016 !

X